Two men reading

Réflexion sur la Seconde Guerre mondiale

En ce jour du Souvenir, nous pensons à ceux qui ont servi et qui servent toujours dans les forces armées et auxiliaires. Près de 1 500 employés de BMO ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale.

En temps de guerre, le Staff Magazine de BMO a été un outil important qui a permis à nos militaires de rester en contact avec leurs collègues et leurs proches à la maison. Des extraits de lettres envoyées à leurs collègues ont été publiés régulièrement dans le Staff Magazine de la Banque, ainsi que des comptes rendus des actions menées par les employés des succursales pour soutenir leurs collègues qui servaient au front.

La rubrique intitulée « Gleanings from the letters of members of staff now overseas » offre un aperçu saisissant des expériences vécues en première ligne par les membres du personnel recrutés et des sacrifices qu’ils ont faits en temps de guerre. Bon nombre des lettres publiées dans cette rubrique décrivent le Blitz, une campagne de bombardement allemande contre le Royaume-Uni. Par exemple, A. W. Newton, qui a servi comme major à la Trésorerie militaire royale canadienne, a écrit ce qui suit :

« Depuis que je suis arrivé dans ce pays il y a environ cinq mois, j’ai rencontré plusieurs employés de la Banque de Montréal, et je dois dire que c’est comme rencontrer un frère… Les raids aériens ont été particulièrement intensifs ces derniers temps, mais ils semblent ralentir maintenant […] Jusqu’à présent, j’ai eu beaucoup de chance, en fait, c’est le cas pour l’ensemble de notre unité. Des bombes ont été lancées partout autour de nous, mais aucune ne nous a touchés. Notre succursale de Waterloo Place nous a offert un excellent service sur le terrain… »

Image : Photographie d’A. W. Newton prononçant un discours au nom de la succursale de Pointe-Claire de la Légion canadienne, Staff Magazine, février 1950.

« Depuis que je suis arrivé dans ce pays il y a environ cinq mois, j’ai rencontré plusieurs employés de la Banque de Montréal, et je dois dire que c’est comme rencontrer un frère… Les raids aériens ont été particulièrement intensifs ces derniers temps, mais ils semblent ralentir maintenant […] Jusqu’à présent, j’ai eu beaucoup de chance, en fait, c’est le cas pour l’ensemble de notre unité. Des bombes ont été lancées partout autour de nous, mais aucune ne nous a touchés. Notre succursale de Waterloo Place nous a offert un excellent service sur le terrain… »

Au pays, les employés parlaient de ce qu’ils faisaient pour aider, notamment acheter de la laine et tricoter des chaussettes, des écharpes et de longs bas de bottes de mer. En 1941, les 1 108,24 $ recueillis auprès du personnel ont servi à confectionner 531 articles tricotés. Ces contributions ont été grandement appréciées et ont aidé à soutenir le moral des combattants.

En ce jour, nous reconnaissons les sacrifices qui ont été faits.

Image : Photographie d’employées au Siège social montrant leurs tricots pour l’Overseas Parcel League, une ligue qui offrait du réconfort à ceux partis combattre en première ligne, Staff Magazine, août 1941.